top of page
Rechercher

Enseignements clés des textes sacrés

Dernière mise à jour : 9 janv. 2021


Les textes anciens et les écritures sacrées nous montrent des techniques et des enseignements pour nous amener vers l'illumination et l'élévation de soi, de notre conscience et de la conscience universelle à laquelle nous sommes tous connectés. Plonger dans l'immense champs d'enseignements spirituels de ces Écritures, c'est faire évoluer notre pratique au-delà de notre tapis de yoga.


En sanskrit, ce type d'étude est appelé Svadhyaya, l'étude de soi-même. Nous nous étudions pour comprendre la vie et la conscience collective universelle puisque le soi en fait partie.

Alors, quels concepts peut-on retenir de ces écritures comme les Upanishads, les YogaSutras, la Bhagavad Gita, ou même venant d'autres textes et religions ?



Notre monde matériel est illusoire


Ce concept peut prendre un peu de temps avant de l'intégrer, comme ça a été le cas pour moi, donc ne vous bloquez pas là-dessus et pensez simplement à retirer de cet article ce qui résonne en vous.

Un des plus grands enseignements écritures sacrées yogiques nous enseigne que le monde matériel est en fait celui de l'illusion, ou Maya. Ce n’est pas la réalité absolue. Si nous restons enfermés dans ce monde illusoire, sans chercher à s'élever vers plus de connaissance, plus de sagesse, plus d'amour, de compassion, alors nous souffrirons et nous continuerons à répéter des habitudes et des comportements malsains, en restant coincés dans des boucles négatives pendant encore de nombreuses incarnations, ce qu'on appelle Samsara et que l'on retrouve également dans le bouddhisme.

A savoir que les textes sacrés nous fournissent des solutions et des méthodes sur la façon de nous libérer de cette roue infinie Samsara afin d'acquérir une conscience éclairée et de nous libérer de la souffrance humaine.





Nos pensées créent notre réalité


Patanjali, souvent appelé le père du yoga, était un maître dans la manipulation de sa conscience afin d'avoir des pensées puissantes et rien d'autre. Il était un maître dans la transformation de ses pensées en réalité.

C'est pour ça que notre état vibratoire est très important et qu'il faut faire un nettoyage énergétique régulier pour rester connecté à de hautes fréquences pour manifester ce que l'on souhaite. Si l'on vibre du manque de quelqu'un ou quelque chose, on les repousse en fait inconsciemment. Si on garde un état de sérénité, en étant conscient que l'on n'a pas encore cette chose mais tout va bien, par ce qu'on sait au fond, et on est persuadé, qu'on va l'obtenir, on a la foi, et on remercie comme si on l'avait déjà, alors on va l'obtenir.

En quelque sorte, on peut parler de loi d'attraction, mais en gardant en tête que le fait d'être dans de bonnes vibrations est le plus important.

C'est l'un des enseignements à l'essence des écritures anciennes. Nos pensées créent notre réalité, et ce sur quoi on porte notre attention grandit et se manifeste naturellement dans nos vies.


Sagesse du cœur


Un autre enseignement majeur des écritures sacrées, des textes anciens, des religions, est le fait de porter notre attention et notre conscience sur le cœur. C'est la croyance que le centre énergétique au niveau du cœur physique est l'endroit où se trouvent notre vraie sagesse et notre intelligence. Ce n’est pas dans le cerveau. Le cerveau mentalise tout, et en plus il est brimé par l'égo qui le fait avoir toutes sortes de pensées négatives et contradictoires, ce n'est pas de là que provient notre sagesse ni notre intuition,

La vraie source d’intuition vient de ce centre énergétique, que l'on appelle dans la philosophie yogique : le chakra Anahata.

Ce centre énergétique est beaucoup plus profond que les sentiments de tristesse, de chagrin, de mélancolie, etc. que nous pensons qui appartiennent au cœur.

Les anciens mystiques considéraient le cœur comme le lieu du véritable éveil. C'est pour ça qu'en Yoga on pratique beaucoup de postures d'ouverture du coeur.

C’est aussi pour ça qu'on pratique certaines méditations qui nous apprennent à nous connecter à ce chakra Anahata et à respirer avec lui. Le but est de développer cette conscience et ce point d'éveil.




Le non-attachement


Après avoir intégré le concept de l'illusion, Maya, on peut commencer à pratiquer le non-attachement au monde matériel. On peut prendre du recul sur nos désirs parce qu'ils sont changeants et impermanents. Ils vont et viennent tout le temps et, une fois qu'on les a assouvis ou obtenus nos désirs matériels, d'autres apparaissent, c'est une conquête infinie. Les enseignements du yoga nous apprennent que l'on peut aller au-delà de ce niveau de conscience et finalement éprouver un profond contentement, une acceptation de qui "est", défini dans les textes par le terme santosha, un état psychique et émotionnel stable et qui ne vacille jamais.

Les Écritures nous enseignent également que nous pouvons atteindre la liberté de la souffrance lorsque l'on s'abandonne en toute confiance à plus grand que soi, au Divin, ce concept est appelé Ishvara. Nous pouvons placer notre confiance dans une puissance supérieure et nous pouvons également nous sentir connectés à elle. On nous donne toutes sortes d’outils dans la pratique du yoga : méditation, mantra, asana, mudra, pranayama et autres enseignements qui nous aident à y parvenir. Enfin, on finira par atteindre un état de compréhension que non seulement il y a une puissance supérieure, mais que nous sommes la puissance supérieure. Nous sommes l'Univers et l'Univers est en nous. Nous sommes connectés au plus haut niveau de conscience : C'est le cœur du yoga.


194 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page